Epidémie de Coronavirus (Covid-19) en France

le 22 mai 2020

Depuis son apparition en décembre 2019 à Wuhan en Chine, l’épidémie de coronavirus a contaminé 5 millions de personnes dans le monde et a tué plus de 328 000 personnes. En France, le bilan est de moins en moins lourd, même si le pays comptabilise plus de 143 845 cas et 28 132 décès au mercredi 20 mai au soir. Selon les chiffres de l’OMS, la France est le 7e pays du monde le plus touché en nombre de cas et le 4e en terme de mortalité (derrière les USA, le Royaume-Uni et l’Italie).
Depuis le début de cette épidémie, la France a pris les mesures nécessaires pour soutenir les entreprises en difficultés et les citoyens dans le besoin:

  • Le maintien de l’emploi dans les entreprises par le dispositif de chômage partiel simplifié et renforcé
  • Des délais de paiement d’échéances fiscales, sociales et/ou d’impôts
  • Dans les situations les plus difficiles, des remises d’impôts directs pouvant être décidées dans le cadre d’un examen individualisé des demandes
  • Un soutien de l’Etat et de la Banque de France (Médiation du crédit) pour négocier avec sa banque un rééchelonnement des crédits bancaires
  • La mobilisation de Bpifrance pour :
    • L’octroi des lignes de trésorerie bancaires dont les entreprises pourraient avoir besoin à cause de l’épidémie
    • L’octroi de la garantie
    • La prolongation des garanties classiques des crédits d’investissement
    • Le réaménagement des crédits moyen et long terme
  • La mise en place d’un fond de solidarité pour aider les plus petites entreprises les plus touchées par la crise par un montant de 1.500€
  • Les prêts de trésorerie garantis par l’Etat
  • L’appui au traitement d’un conflit avec des clients ou fournisseurs par le Médiateur des entreprises
  • La reconnaissance par l’Etat et les collectivités locales du Coronavirus Covid-19 comme un cas de force majeure pour leurs marchés publics.

La première phase de déconfinement, qui a commencé le 11 Mai, est établie jusqu’au 2 juin. Elle permettra de vérifier que les mesures mises en œuvre suffisent à contenir l’épidémie.

La France poursuit son déconfinement sur fond de crise économique dans plusieurs secteurs. La circulation du virus est toujours active : de nouveaux « clusters » apparaissent, et il persiste des inconnus. Dans ce contexte, les déplacements sont limités à 100 km du domicile, à vol d’oiseau. Au-delà, ils doivent être justifiés par la présentation d’une attestation. Il n’est pas nécessaire de se munir de la déclaration pour les déplacements de plus de 100 km effectués au sein de son département de résidence.

Les résultats du déconfinement progressif permettront à l’Etat d’envisager les mesures pour la phase suivante qui débutera du 2 juin jusqu’à l’été.